Le

Natures humaines - la série : écoutons les roselières littorales !

À perte de vue, des roseaux communs. Mais malgré leur homogénéité floristique, les roselières, emblèmes des zones humides, représentent un important réservoir de biodiversité. Rendez-vous aux Sagnes d’Opoul pour découvrir les particularités des roselières littorales, en compagnie de Clara Rondeau, chargée de projets roselières littorales d’Occitanie à l’ADENA, et de Jean-Alexis Noël, chargé de mission zones humides au syndicat Rivage Salses-Leucate.

Les roselières littorales sont l’habitat précieux de nombreuses espèces patrimoniales ou protégées, comme les oiseaux paludicoles. Elles possèdent aussi un autre rôle important : leur présence permet d’éviter que l’eau salée venue des nappes sous la mer n’entre trop profondément sous les terres. Elles contribuent ainsi à préserver les activités agricoles et la ressource en eau potable.

Un paysage sonore particulier

Les roselières littorales se découvrent surtout… avec les oreilles ! En effet, si les oiseaux qui y vivent sont discrets et difficiles à apercevoir, leurs chants sont en revanche faciles à écouter et reconnaître. L’occasion de faire appel à notre ouïe, pour découvrir ce milieu autrement ! 

Natures humaines, c’est une série documentaire en 12 épisodes, une immersion sensorielle au cœur de 12 écosystèmes en compagnie d’acteurs impliqués dans leur gestion, leur préservation et leur valorisation. Revoir l’épisode précédent, sur la prairie humide.

Ce reportage a été tourné au mois de juillet 2021, en respectant le protocole sanitaire alors en vigueur. Continuons de respecter les gestes barrières. Continuons de porter un masque partout où il est recommandé par les autorités scientifiques.