Le

Lutte contre la déforestation importée : de nouveaux outils

Crédit : Sarah Brown / Unsplash

En contribuant à la lutte contre le changement climatique et à l'atténuation de ses effets, en filtrant l'eau et en offrant une protection contre les aléas, en abritant 75 % des espèces vivantes : la forêt rend des services inestimables, et la protéger est essentiel. Deux nouveaux outils sont mis à la disposition des acteurs publics et privés pour mettre en œuvre la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI). Ils ont été présentés par Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la biodiversité, lors du comité de suivi de la stratégie qui a rassemblé administrations, entreprises, ONG et acteurs de la recherche le 29 novembre.

De nouveaux outils pour lutter contre la déforestation importée

La France est le premier pays à s’être doté d’une stratégie pour mettre un terme à l’impact de ses importations sur la déforestation, la dégradation des forêts et des écosystèmes naturels à l’étranger avec l’adoption en 2018 de la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI). Celle-ci vise à éliminer d’ici 2030 l’importation de produits forestiers ou agricoles non durables contribuant à la déforestation dans les filières de cacao, hévéa, soja, huile de palme, bois et ses produits dérivés, et du bœuf et ses co-produits. Depuis août 2021, elle est inscrite dans la loi « climat et résilience ».