Le

Les citoyens associés à l'élaboration de la stratégie

Crédit : Damien Carles / Terra

La biodiversité est notre patrimoine commun et un précieux capital pour l’avenir. Face à l’ampleur de son déclin observé partout dans le monde et à l'urgence d'agir, chaque voix compte, de l’État aux citoyens, en passant par les collectivités, les entreprises ou encore les associations. C’est pourquoi une consultation a été organisée en ligne du 22 mai au 5 juillet 2021 auprès de tous les citoyens, pour contribuer à élaborer la troisième stratégie nationale pour la biodiversité qui fixe le cap pour concourir à la préservation des écosystèmes et des espèces, à notre santé et à notre qualité de vie pour les 10 prochaines années.

Méthodologie

Cette consultation ciblait l’ensemble de la population pour :

  • Connaître la perception de la biodiversité des citoyens ;
  • Faire émerger des actions concrètes en faveur de la biodiversité ;
  • Comprendre les modalités d’engagement actuels et futurs des citoyens en faveur de la biodiversité.

La consultation a pris la forme d’un questionnaire en ligne.

Les questions fermées ont fait l’objet d’une analyse quantitative.

Les questions ouvertes ont fait l’objet : 

  • d’une classification, lorsqu’un référentiel d’analyse avait été préétabli en lien avec la consultation institutionnelle ;
  • d’un partitionnement de données, avec création d’un référentiel en l’absence d’un référentiel préétabli.

Une diversité des territoires…

La consultation s’est caractérisée par la diversité des territoires d’origine des répondants. Ainsi, si l’Ile-de-France est fortement présente parmi les répondants (20%), d’autres territoires sont bien représentés : Auvergne-Rhône-Alpes (12%), Nouvelle-Aquitaine (11%), PACA (8%), Hauts-de-France (7%), Grand Est (7%). Un peu plus de 3% des répondants sont originaires d’Outre-Mer.

… et des milieux de vie

La consultation s’est également caractérisée par une diversité des milieux de vie des répondants. Les citoyens des milieux ruraux – habituellement peu mobilisés sur les exercices de participation – ont largement participé (37% des répondants). Les citadins représentent 63% des répondants, avec une représentation égale selon la taille de la ville d’habitation.

Crédit : OFB

Graph 1 : 

  • villes de plus de 100 000 habitants : 20%
  • villes de 20 000 à 100 000 habitants : 21%
  • villes de moins de 20 000 habitants : 22 %
  • milieu rural : 37 %

Graph 2 :

  • cadre ou profession intellectuelle supérieure : 39 %
  • ouvrier : 1%
  • agriculteur exploitant : 3 %
  • sans activité : 3 %
  • artisan, commerçant ou chef d'entreprise : 4 %
  • profession intermédiaire : 8 %
  • étudiant : 8 %
  • professionnel de l'environnement : 10 %
  • employé : 11 %
  • retraité : 13 %

Une participation de l’ensemble des catégories socioprofessionnelles

Les cadres et professions intellectuelles supérieures représentent un peu plus d’un tiers des répondants (39%). Viennent ensuite les retraités (13%), les employés (11%) et professionnels de l’environnement (10%). Certes peu représentés les artisans, commerçants, chefs d’entreprises (3%), personnes sans activité (3%) et agriculteurs exploitants (3%) ont également contribué.

Les thématiques des propositions

Les propositions citoyennes visent principalement à :

  1. Protéger et reconquérir les écosystèmes (19% au global) - 457 propositions
  2. Promouvoir un modèle socio-économique favorable à la biodiversité (17% au global) – 405 propositions
  3. Choisir un modèle d'aménagement sobre, inclusif et résilient (16% au global) – 376 propositions
  4. Améliorer le pilotage des politiques publiques de biodiversité (15% au global) – 351 propositions

Messages clés

La sensibilisation occupe une place importante dans les finalités des propositions (24% des propositions). Viennent ensuite la préservation des sols, la qualité des rivières et la biodiversité qu’ils abritent (15%), la lutte contre les pollutions (14%) et l’augmentation de la surface des habitats naturels (10%).

Les pouvoirs publics (93% des propositions) sont les acteurs privilégiés à mobiliser. Sont ensuite cités les acteurs économiques (52%), les associations (45%) puis les citoyens eux-mêmes (31%).

Enfin, les propositions tendent à combiner plusieurs leviers, dont les trois prioritaires sont l’accompagnement des acteurs pour changer leurs pratiques et modèles (60% des propositions), l’adoption de nouvelles règles (59%) et l’information, l’éducation et la sensibilisation (50%).