Le

Journée mondiale de la vie sauvage : lutter contre la déforestation est un enjeu majeur

Crédit : Arnaud Bouissou / Terra

Chaque année, la Journée mondiale de la vie sauvage célèbre la faune et la flore sauvages, et met en lumière l’importance de sa conservation pour les populations. Le thème de cette édition 2021, « Forêts et moyens d’existence : préserver la planète et ses habitants », invite à découvrir l’importance des forêts et des services qu’elles procurent à l’humanité. Pour préserver la vie sauvage, la France est notamment engagée dans la lutte contre la déforestation importée. D’ici à 2030, le pays s'engage à mettre fin à la déforestation causée par ses importations.

Les forêts recèlent des richesses incomparables en matière de biodiversité, en abritant 75 % de la biodiversité mondiale. Elles rendent aussi à l’humanité des services inestimables : en séquestrant le carbone, elles jouent un rôle primordial dans la lutte contre le changement climatique, elles atténuent les événements climatiques extrêmes, filtrent l’eau et offrent une protection contre les inondations. Elles sont aussi le lieu de vie de communautés autochtones et fournissent un revenu à plus de 1,6 milliard de personnes.

Lutter contre la déforestation est un enjeu mondial pour préserver la vie sauvage. Entre 1990 et 2015, ce sont 129 millions d’hectares de forêt qui ont été détruits dans le monde, soit l’équivalent de 14 terrains de football chaque minute. La déforestation touche particulièrement les régions tropicales humides où sont cultivées la plupart des denrées susceptibles d’être exportées vers l’Union européenne (UE).  

La France, moteur dans le domaine de la lutte contre la déforestation importée

Crédit : Ministère de la Transition Ecologique

 Avec la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée (SNDI) adoptée en novembre 2018, la France s’est engagée à mettre fin, d’ici 2030, à l’importation de produits forestiers ou agricoles qui contribuent directement ou indirectement à la déforestation.

Bérangère Abba, secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité, a également lancé en janvier 2021 une plateforme d’observation et de lutte contre la déforestation importée, pour mieux informer consommateurs et entreprises. Huile de palme, soja, cacao, caoutchouc naturel, bœuf, et bois : chacun peut s’informer sur les produits qui portent un risque de déforestation, pour faire évoluer ses pratiques et sa consommation.