Le

8 nouveaux plans d’action pour protéger la faune et la flore de métropole et d’Outre-mer

Vison d'Europe (Mustela lutreola)

Crédit : Matthieu Berroneau

Dans le cadre des travaux de la stratégie nationale pour la biodiversité, la France veut consacrer un effort particulier à la préservation des espèces les plus menacées présentes sur son territoire. Dans ce cadre, Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la Biodiversité annonce le lancement de huit nouveaux plans nationaux d’action en faveur d’espèces de faune et de flore présentes en France métropolitaine et Outre-mer.

Les PNA, des outils efficaces pour protéger les espèces menacées

Développés et utilisés depuis plus de 20 ans, les plans nationaux d’actions (PNA) visent à assurer la conservation ou le rétablissement d’espèces de faune et de flore sauvages menacées ou faisant l’objet d’un intérêt particulier. Ces outils stratégiques et opérationnels ont démontré leur efficacité en agissant sur les espèces à enjeux, tant animales que végétales.

Mobilisant différents acteurs concernés (institutionnels, académiques, socio-économiques et associatifs), ils permettent d’organiser la connaissance et le suivi de ces espèces, de mobiliser et de coordonner les acteurs, et d’intégrer la protection de ces espèces dans les différentes politiques publiques. Co-construits par les acteurs locaux, ce sont des outils particulièrement adaptés aux différents enjeux du territoire.

En France, près de 70 plans ont déjà été conduits au bénéfice de plus de 200 espèces. Environ 60 sont aujourd’hui en vigueur dans différentes régions en métropole et en Outre-mer.

8 nouvelles espèces protégées par des PNA

La France compte de nombreuses espèces importantes pour la biodiversité et souvent très fragiles. Huit nouvelles espèces ou groupes d’espèces de faune et de flore, présentes en France métropolitaine et outre-mer, sont désormais protégées par des PNA. 

Vison d'Europe (Mustela lutreola)

Crédit : Matthieu Berroneau

 

Le plan Vison d’Europe (Mustela lutreola) 2021-2031 vise à protéger ce petit carnivore dont l’aire de distribution s’est considérablement réduite à l’échelle européenne et dont les noyaux de populations existants en France sont localisés dans le bassin de la Charente.


Desman des Pyrénées (Galemys pyrenaicus)

Crédit : Gérard Monge

 

 

 

Le plan Desman des Pyrénées (Galemys pyrenaicus) 2021-2030 concerne un petit mammifère semi-aquatique présent en France dans les cours d’eau et les lacs du massif pyrénéen. Dans sa liste rouge publié le jeudi 9 décembre, l'Union internationale pour la conservation de la nature a alerté sur la situation du desman des Pyrénées, désormais considéré comme « en danger », alors qu'il était auparavant classé comme « vulnérable ». 


Pétrel noir

Crédit : Benoit Lequette

 

 

 

Le plan pétrels endémiques de la Réunion 2021-2030 a pour objectif d’assurer la sauvegarde à long terme de deux espèces très menacées d’oiseaux marins, le Pétrel de Barau (Pterodroma baraui) et le Pétrel noir de Bourbon (Pseudobulweria aterrima), qui nichent au sol dans la montagne réunionnaise.


Limonium portovecchiense, étang de laguniellu Porto Vecchio

Crédit : Lilia Fausti CBN de Corse

 

 

 

 

 

Le plan statices endémiques de Corse 2021-2030 porte sur cinq espèces végétales, du genre Limonium (Plumbaginacées), endémiques strictes de Corse et spécifiques à des micro-régions de l’île.


Saxifrage Œil-de-bouc

Crédit : Flavien Saboureau CBN Franche-Comté

 

 

 

 

 

 

Le plan Saxifrage Œil-de-bouc (Saxifraga hirculus) 2021-2027 vise la conservation d’une espèce emblématique de la flore des tourbières du Jura franc-comtois, en danger critique d’extinction.


Armérie de Belgentier (Armeria belgenciencis)

Crédit : Bernadette Huynh-Tan CBN méditerranéen de Porquerolles

 

 

 

 

 

 

Le plan Armérie de Belgentier (Armeria belgenciencis) 2021-2030 vise à préserver une espèce très rare et endémique du Sud de la France, de la famille des Plumbaginacées, uniquement présente sur le territoire de deux communes du Var.


Estrée de Saint-Pierre (Polygala antillensis)

Crédit : Benjamin Ferlay CBN Martinique

 

 

 

 

 

 

Le plan Estrée de Saint-Pierre (Polygala antillensis) 2021-2025 vise à restaurer une population viable de cette plante très rare de la famille des Polygalacées, endémique de l’île de la Martinique.


Puffin des Baléares (Puffinus mauretanicus)

Crédit : Adrien Lambrechts – OFB

 

 

 

 

 

 

Le plan puffin des Baléares (Puffinus mauretanicus) 2021-2025 vise la préservation des sites d’alimentation et de migration de cette espèce en « danger critique d’extinction » en Europe depuis 2004 et pour laquelle la France a une responsabilité particulière.